Départ en mission éducation de Zoé du 26 septembre au 3 décembre 2017

Départ en mission éducation de Zoé du 26 septembre au 3 décembre 2017

Étonnée par le dévouement de Ghislaine Philophe présidente, disponible à toute heure, pour répondre à toute
question. Étonnée par la valise remplie de dons aussi, pour la bonne cause ! Étonnée du manque d’information
sur l’association sur le web à l’époque, mais ce problème ne saurait être fixé que trop rapidement : nouveau
site en arrivage imminent !
– A l’arrivée
Étonnée par la route qui permet de sortir de l’aéroport, sablonneuse caillouteuse, pas très rassurante mais le
chemin se fait sans embûches. Étonnée par la bière béninoise qui se boit exclusivement par 60 centilitres.
Étonnée par le fait que je me croyais bronzée avant d’arriver au Bénin. Pour le bronzage comme pour tant
d’autres choses, les yovos ne font pas le poids.

– A Bopa
Étonnée par le nombre d’animaux en liberté : poulets, lézards, cochons, chèvres sont de véritables
compagnons du quotidien. Étonnée par la proximité avec les voisins, des liens se créent facilement avec les
habitants des environs, particulièrement les plus jeunes, et c’est beaucoup d’amour. Étonnée par la chaleur des
habitants, et par le bonjour même si l’on ne se connaît pas. Ah et les attaques d’enfants de Bopa dans la rue
également, ce sont bien évidemment des attaques de bienvenue, à prévoir des danses ou des chants tels que
« Yovo yovo yata » et autres célébrations du genre, toujours bien intentionnées. Étonnée par la dévotion et
l’ouverture d’esprit, l’écoute, d’Ambroise Djivoh qui fut et reste une épaule aussi solide que du marbre.

– A l’école
Étonnée par le fait que les professeurs dorment en classe, oui oui, et encore quand ils sont présents dans la
classe c’est un certain luxe, pour le reste enseigner ne semble pas être une priorité. Étonnée par le manque de
programme, livres, diversité des outils, à tous les futurs bénévoles éducation : ne pas hésiter à demander dans
quelle classe vous enseignerez potentiellement et ramenez des livres d’éducation de cette même classe !
Étonnée du manque d’arts plastiques et de sport dans l’emploi du temps, le manque d’outils explique
sûrement cela. Étonnée du peu de jeux collectifs que les enfants connaissent, à part le foot et une sorte de
marelle, les jeux de pistes et autres bérets, balles aux prisonniers sont inconnus au bataillon ! Étonnée par la
manière dont ils apprennent à lire, en général cela s’apparente plus à de la répétition de perroquets que de la
lecture et du vrai décorticage. Étonnée de ce que l’on peut apprendre sur soi et sa culture en passant quelques
semaines auprès de professeurs et d’écoliers, étonnée de tout le bonheur que l’on peut recevoir à la fin d’une
journée de classe (récompense qui vaut tout l’or du monde minimum).

– En rentrant
Étonnée du grand vide qu’une expérience à Bopa, dans une aussi belle famille que celle d’Ambroise Djivoh,
dans une école telle que celle où j’étais, peut laisser. C’est du soleil dans le cœur pour toute la vie, même sous
la neige parisienne, même sous toutes les neiges du monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *